www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1182)
English version

Allemagne

7.7cm L/35 Sockel Flak 16 Krupp

Artillerie de DCA

Contributeur :
EKZ17     
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
Belgique
Bruxelles
Musée Royal de l'Armée
Coordonnées : Lat : 50.84560 / Long : 4.39380
Commentaires généraux sur le canon survivant :
Signalé dans le livre de Bernard Delsert 'La Flak 1914-1918'


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

Ce canon est stocké dans les réserves du musée et non accessible au public


Informations historiques et techniques
Dénomination :     7.7cm Sockel Flak 16 Krupp Origine :       ( Krupp)          

Contexte historique de la pièce :

Lors du siège de Paris en 1871, les Armées Allemandes n'avaient pas pu empêcher l'envol de nombreux dirigeables depuis la capitale assiégee vers le sud libre. L'emploi improvisé de canons de campagne s'était vite révélé impuissant contre ces cibles mouvantes et en altitude, et la fourniture rapide par Krupp de canons automobiles de 3.7cm sur pivot monté sur remorque n'avaient guère donné plus de résultats faute de système pointage adéquat. Cet échec était resté dans les mémoires, et au début du XXe siècle le développement croissant des armes aériennes (dirigeables et avions) conduisit l'Etat-Major et les industriels Allemands à s'intéresser bien plus tôt et sérieusement que les autres nations à la conception d'une artillerie spécifiquement dédiée à la lutte anti-aérienne.

. Une très abondante succession de prototypes vit le jour à partir de 1906 chez RheinMetall et Krupp, les calibres évoluant de 5cm à 6.5cm et 7.5cm pour plus de puissance, les tubes s'allongeant pour donner au projectile une vitesse suffisante et donc un faible temps de vol vers l'aéronef, et les concepts variés de pièce automotrice, tractée ou fixe se développant. En 1910 l'APK (Artillerie Prufungs Komittee) rédigea un cahier des charges pour un canon anti-dirigeables ('Bak' = Ballon-abwehr kanone) qui fut adressé à l'industrie, pour une pièce de calibre de 77 mm déjà utilisé dans l'artillerie de campagne, tractée ou automobile, et équipée d'un systême de pointage rapide.

Sur cette base et forts de l'expérience des nombreux prototypes, , Rheinmetall et Krupp proposèrent chacun en 1913 un canon similaire de 7.7cm de 27 calibres sur socle ('Sockel Bak') : le '7.7 cm L/27 Bak M14 RheinMetall' et le '7.7 cm L/27 Bak M14 Krupp'. Les deux furent adoptées mais seulement produites à un total de 8 exemplaires autotractés ou sur pivot à l'entrée en guerre en 1914, puis à un rythme très faible jusqu'en 1916. En effet, pendant les premières années de guerre, l'Allemagne privilégia l'adaptation de vieux canons de campagne de 9cm ou le réemploi des pièces de prise Russes, Italiennes, Belges ou Françaises pour la fabrication d'armes anti-aériennes, probablement partiellement pour économiser les ressources de son Industrie d'armement. De plus, certaines de ces créations (et en particulier le 75 Français avec son long tube de 35 calibres) dépassaient les performances des 7.7cm Bak 1914 !

Il fallut attendre 1916 et la conquête de la maîtrise des airs par les alliés pour que les deux Industriels soient pressés de ressortir la planche à dessin afin de proposer rapidement des canons de Flak (Flüg abwehr kanone). C'est ainsi que naquit une modernisation des pièces de 7.7cm Bak L/27 de 1914 avec des tubes allongés à 35 calibres pour des vitesses plus importantes. Les deux canons conservaient les caractéristiques principales mais améliorées des matériels de 1914 :

  • pour le '7.7cm L/35 Sockel Flak RheinMetall', une culasse entièrement automatique (se fermant seule à l'introduction d'un obus), un tube alourdi côté culasse pour un bon équilibre, et un système frein récupérateur hydro-mécanique réparti de part et d'autre du tube : le récupérateur à ressort au-dessus, et le frein hydraulique en-dessous,
  • pour le 7.7cm L/35 Sockel Flak Krupp, une culasse semi-automatique, et un système intégré hydromécanique frein-récupérateur situé au-dessus du tube.
Ces pièces sur socle, à traction hippomobile sur remorque amovible, ne furent produites qu'à respectivement 32 et 36 exemplaires, et leur mobilité sur les routes abimées ou les terrains défoncés des champs de bataille se révéla absolument insuffisante. Elles laissèrent la place en 1917 aux nouvelles et plus performantes réalisations des bureaux d'études des deux firmes aux calibres de 8 cm et de 8.8 cm.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Canon anti-aérien de 7.7cm L/35 Flak 16 Krupp sur pivot
  • Année du design : 1916
  • Calibre : 77.00 mm
  • Poids en position de tir : 2500 kg
  • Poids à tracter : 3125 kg
  • Longueur tube en calibres : 35.00
  • Nombre de rayures : 0 inconnu
  • Poids du projectile : 6.85 kg
  • Vitesse initiale : 510 m/s
  • Cadence de tir : 20-25 coups par minute
  • Portee : 4750 m en altitude
  • Pointage en hauteur : -0 à +70 degrés
  • Pointage en direction : champ de 360 degrés


Sources
  • German Artillery of World War One           Herbert Jager                   Crowood   2001  
  • La Flak 1914-1918 - Volume N°1       Bernard Delsert       Jean-Jacques Dubois       Christian Kowal       Editions La Plume du Temps   1999  
  • La Flak 1914-1918 - Volume N°2       Bernard Delsert       Jean-Jacques Dubois       Christian Kowal       Editions La Plume du Temps   1999  
  • The 88mm Flak in the First and Second World Wars       Werner Müller                   Schiffer Military / Aviation History   1998