www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1246)
English version

France

Lance-bombes de 77 mm Cellerier

Artillerie de tranchée

Contributeur :
Bernard Plumier      http://www.passioncompassion1418.com
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
France
Draguignan (83)
Musée de l'Artillerie
Coordonnées : Lat : 43.52890 / Long : 6.49740
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1


Informations historiques et techniques
Dénomination :     77 Cellerier Origine :       ( Improvisation sur le front)          

Contexte historique de la pièce :

Totalement dévouée à ses plans de guerre résolument offensifs, l’armée Française d'avant-guerre porta très peu d’intérêt aux mortiers de siège de tir rapproché. Les enseignements de la Guerre Russo-Japonaise avaient pourtant démontré l’utilité de pièces capables de diriger avec précision une charge explosive lourde sous un angle proche de la verticale pour détruire des retranchements à faible distance.

Les Allemands avaient quant à eux pris toute la mesure de ce retour d'expérience et avaient lancé le développement d'une famille de Minenwerfers. Renseigné sur ce fait dès 1910, le Maréchal Joffre essaya bien vers 1913 de faire développer des armes similaires, mais sans générer grand enthousiasme. En conséquence, en 1914, la France ne disposait d'aucune arme de ce genre...

Dès 1914, les soldats Français firent pourtant face aux puissants minenwerfer Allemands, sans possibilité de riposte. Sur le front de l'Argonne, particulièrement écrasé par ces armes, le Capitaine d'artillerie Cellerier improvisa un mortier de circonstance, formé de matériel de recyclage : il utilisa une enveloppe d'obus shrapnell Allemand de 77 mm montée sur un sabot de bois selon un angle de 45 degrés pour lancer des projectiles qui sont faites de douilles Françaises de 65 mm, dont le diamètre coïncide par chance avec le diamètre interne du shrapnell Allemand léger, et qu'il bourrait de grenaille et d'explosif.

Ce 'Mortier Cellerier' tira son premier projectile sur le front le 4 novembre 1914. La portée était réglable par variation de la charge propulsive et réglage de l'inclinaison du sabot par des coins...

Peu précis mais facile à fabriquer, il fit l'objet d'une note du GQG qui en recommandait l'utilisation en attendant l'arrivée des nouveaux matériels à l'étude (en particulier les mortiers de 58 Nr 1). Des modèles équivalents furent aussi construits sur base d'obus shrapnell Allemands de 105 mm.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Lance-bombes de 77 mm Cellerier
  • Année du design : 1914
  • Calibre : 65.00 mm
  • Poids en position de tir : 12 kg
  • Poids à tracter :
  • Longueur tube en calibres : 0.00
  • Nombre de rayures : 0 (tube lisse)
  • Poids du projectile : 1.8 kg
  • Vitesse initiale :
  • Cadence de tir :
  • Portee : 250 à 300 m
  • Pointage en hauteur : 45 degrés (fixe)
  • Pointage en direction :


Sources