www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1258)
English version

Grande-Bretagne

QF 1-Pdr AA gun pom-pom

QF 1-Pdr Maxim Mk I

Artillerie de DCA

Contributeur :
Luc Malchair      http://www.fortiff.be/
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
Belgique
Brasschaat
Musée Gunfire
Coordonnées : Lat : 51.33517 / Long : 4.50379
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

La Belgique utilisait un modèle similaire mais avec un châssis récupéré sur des vieux canons Français

Marquages : 'QF 1 Pdr Mark I - VSM 1903 - Nr 2403 (barré) - Weight 410 LB - Nr 73' / Châssis : 'Vickers & Sons Maxim - Nr 4770 - London'

Vue sur la crosse de tir


Informations historiques et techniques
Dénomination :     QF 1-Pdr. pom-pom Origine :       ( Vickers)             ( Maxim )          

Contexte historique de la pièce (utf8):

A la fin des années 1880, l'ex-citoyen Américain Hiram Maxim naturalisé Anglais, génial inventeur des mécanismes à répétition et des premières mitrailleuses, étendit le concept à un canon léger, du plus petit calibre autorisé par la convention de St Petersburg (1869), le 37mm (1.5 inches). Construits initialement par la société Anglaise Maxim-Nordenfelt, puis par Vickers, Sons and Maxim après l’acquisition de la première société par la seconde en 1897, le petit canon au tir incroyablement rapide (250 coups par minute !) n’attira pas l’attention des militaires de Sa Majesté.

L’Allemagne se révèla nettement plus interessée, et fera fabriquer ces pièces sous licence par la DWM (Deutsche Waffen und Munition Fabrik), et livrera certaines d'entre elles aux Boers Sud-Africain qui les utilisèrent avec succès durant leur guerre contre les Anglais. Sa cadence de tir et son bruit caractéristique vaudront à cette arme le surnom de ‘Pom-Pom’.

Le mécanisme de répétition utilisait, tout comme dans les mitrailleuses dont ce canon dérivait, l’énergie de recul du coup pour réarmer la culasse et approvisionner une bande de munitions. Son service était fort similaire à celui d'une mitrailleuse sur affût. La cadence de tir pouvait, selon les sources, atteindre de 120 à 600 coups par minute. Elle rendait nécessaire le montage du tube à l'intérieur d'un réservoir cylindrique empli d'eau.

Plusieurs pays belligérants utilisèrent ce canon dans différents rôles pendant la Grande Guerre, dont :

  • en canon d’infanterie et de débarquement ‘3.7cm Landungs K’ sur châssis à roues par les Allemands, particulièrement en Afrique
  • en canon de defense côtière ‘3.7cm MaschinenKanone’ sur socle conique par les Allemands depuis 1895 et déployé entre autres sur la côte Belge fortifiée pendant la Grande Guerre
  • en canon anti-aérien ‘3.7cm Maxim K 14’ or ‘3.7cm MaschinenFlak’ sur châssis à roues et socle dès 1915 ou sur châssis en cruciforme Gruson transportable dès 1916 par les Allemands, particulièrement en rôle anti-dirigeables
  • en canon anti-aérien ‘QF 1-Pdr Maxim Mk I’ sur affût anti aérien à roues, ou en canon anti-aérien ‘QF 1-Pdr Maxim Mk II’ ou ‘QF 1 1/2-Pdr Vickers Mk I & II’ sur affût anti aérien chandelier par les Anglais pour la défense de leur pays contre les zeppelins (au début de la guerre)
  • en canon anti-aérien ’37mm Vickers-Maxim 1903/13’ sur châssis à roues à grand angle d'élévation récupéré sur des canons Français obsolètes, par l’Armée Belge a partir de 1915

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Canon anti-aérien de 1 livre pom-pom
  • Année du design : 1889
  • Calibre : 37.00 mm
  • Poids en position de tir : 186 kg
  • Poids à tracter :
  • Longueur tube en calibres : 5.00 (2.95 calibres pour la partie rayée)
  • Nombre de rayures : 0 inconnu
  • Poids du projectile : 0.45 kg
  • Vitesse initiale : 367 m/s
  • Cadence de tir : 300 coups / minute
  • Portee : 4110 m
  • Pointage en hauteur : inconnu
  • Pointage en direction : champ de 360 degrés