www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1261)
English version

France

Canon de 65 mm de montagne Mle 1906

Artillerie de montagne

Contributeur :
Luc Malchair      http://www.fortiff.be/
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
France
Orbey (68)
Musée du Col du Linge
Coordonnées : Lat : 48.08410 / Long : 7.14080
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

Marquages : ' Canon de 65 Mle 1906 de montagne - Nr533 - ABS 1917'


Informations historiques et techniques
Dénomination :     65 montagne Mle 1906 Origine :       ( Arsenaux de l'Etat)             ( Schneider )          

Contexte historique de la pièce :

Au début du 20ième siècle, la modernisation de l'artillerie Française bat son plein et atteint les pièces de Montagne en 1906, avec l'apparition du 'canon de montagne de 65 mm Mle 1906 Schneider-Ducrest' du nom du fabricant et du concepteur, qui devait remplacer le vieux canon de 80 mm de montagne du système de Bange Mle 1878 / 1881.

Cette pièce résolument moderne disposait des attributs désormais classiques des canons à tir rapide avec une culasse à vis excentrée du système Nordenfelt et un système récupérateur de recul. Mais ce dernier système spécifiquement conçu par le Colonel Ducrest pour cette pièce de montagne qui se devait d'être la plus légère possible, se distinguait par l’ingéniosité de sa mécanique.

Ainsi, deux innovations originales permirent l'utilisation d'un système frein / récupérateur allégé et l'obtention de faibles couses de recul : un affût 'à déformation simple' articulé de telle sorte a absorber une partie du recul du canon lors du tir, et un récupérateur à ressorts télescopiques couplé à un frein hydraulique de retour en batterie séparé. Ce dernier système permettait l'utilisation du principe innovant du 'lancer' :

  • avant le départ du premier coup, le ressort du récupérateur était comprimé manuellement en position de recul maximum et bloqué par un verrou.

  • au moment du tir, le ressort était libéré quelques fractions de secondes avant le coup, projetant vers l'avant le tube qui atteignait une certaine vitesse 'V' juste avant le fin de course. C'était la phase du 'lancer'.

  • c'est à ce moment précis que le tir avait lieu, l’énergie de recul créée par le coup avait tendance à renvoyer le tube en arrière avec une vitesse théorique 'Vr'. Mais celui-ci étant en mouvement vers l'avant avec une vitesse 'V', la vitesse réelle de recul résultante n'était que de 'Vr - V'.

  • l'énergie de recul était donc partiellement absorbée pour stopper le mouvement du tube vers l'avant, puis le renvoyer vers l' arrière à faible vitesse sous le contrôle d'un faible frein hydraulique, avec juste assez de puissance que pour réarmer la pièce en position de recul, prête pour un nouveau 'lancer' et tir.
La cadence de tir était la grande bénéficiaire (15 coups / minute) de ces mécanismes sophistiqués (et parfois fragiles). Il faut quand même noter que le faible calibre et la portée encore modeste de ce canon s’avérèrent souvent insuffisants dans de nombreuses situations de combat.

Il faut toutefois noter que le réel inventeur de cette technique du 'lancer' était le Lieutenant-Colonel Deport, l'un des principaux acteurs de la création du 75 Mle 1897. C'est après sa démission de l'Armée Française et après avoir rejoint la Compagnie de Châtillon-Commentry qu'il mit au point cette technique qui fut ensuite copiée par l'Armée...

160 canons de 65mm Mle 1906 avaient été produits avant 1914, et la production reprit pendant la Guerre. Il en restait 96 en service a la fin du conflit. Cette pièce fut utilisée plus tard par les Allemands pendant la seconde Guerre Mondiale.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Canon de 65 mm de montagne modèle 1906 Schneider-Ducrest
  • Année du design : 1906
  • Calibre : 65.00 mm
  • Poids en position de tir : 400 kg
  • Poids à tracter : 4 fardeaux distincts
  • Longueur tube en calibres : 15.90 (partie rayée seulement), 18.5 au total
  • Nombre de rayures : 24 pas constant de 7 degrés à droite
  • Poids du projectile : 3.8 kg (explosif) et 4.5 kg (à balles)
  • Vitesse initiale : 330 m/s
  • Cadence de tir : 15 coups par minute
  • Portee : 5500 m
  • Pointage en hauteur : -10 à +35 degrés
  • Pointage en direction : champ de 6 degrés


Sources