www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1264)
English version

Belgique

65 mm Saint Chamond système Deport

Artillerie de montagne

Contributeur :
Luc Malchair      http://www.fortiff.be/
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
Belgique
Brasschaat
Musée Gunfire
Coordonnées : Lat : 51.33567 / Long : 4.50428
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

Vue sur le ressort de 'lancer' entre le manchon fixe et le cylindre finissant le tube

Vue sur la culasse

Marquages tube : 'Canon de montana de 65 m/m - Sistema Deport - St-Chamond - Republica de El Salavdor'; Châssis : 'Société des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt - Nr16 - 1913 - Artillerie de montagne de 65 m/m Deport / St Chamond'


Informations historiques et techniques
Dénomination :     65 mm Saint Chamond Origine :       ( Saint Chamond)          

Contexte historique de la pièce :

Avant la Grande Guerre les firmes Françaises privées Schneider et Saint Chamond proposaient à leurs catalogues de nombreux types de canons de montagne, prisés à l'exportation par de nombreux pays. Saint Chamond, de son vrai nom la Société des Forges et Aciéries de la Marine et d'Homécourt (FAHM), conçut ainsi plusieurs pièces de conception 'classique', mais également ce canon très particulier, à 'recul différentiel'.

Cette technique, égalment appelée technique du 'lancer', était une alternative à la compensation du recul par frein / récupérateur hydro-mécanique ou hydro-pneumatique. Elle consistait à lancer le tube du canon vers l'avant avec une vitesse connue juste avant le tir, et à déclencher celui-ci pendant cette course vers l'avant. La force de recul provoquée par le tir et qui tendait à renvoyer le tube vers l'arrière ne pouvait dès lors donner lieu qu'à une vitesse de recul faible, en théorie égale à la différence entre la vitesse initiale vers l'avant et la vitesse vers l'arrière qu'aurait atteinte le tube sans cet artifice. Le système, quoique perturbant quelque peu la précision du tir, permettait de diminuer fortement le poids des canons, gros avantage pour les pièces de montagne.

La technique avait été développée par le Lieutenant-Colonel Deport, un des principaux inventeurs du canon de 75 Mle 1897, après qu'il ait démissionné de l'armée (ne recevant pas l'avancement espéré au grade de Colonel) et rejoint la Compagnie de Châtillon-Commentry. Il fit breveter cette invention, ce qui ne pouvait toutefois pas empécher l"Armée Française de la copier avec le canon de montagne de 65mm Mle 1906 !

La société Saint Chamond dut attendre la fin de la protection du brevet en 1910 avant de l'utiliser dans le design de leur ’Canon de Montagne de 65mm Saint Chamond. Dans cette mise en oeuvre, le canon était prolongé par un cylindre de diamètre supérieur et pouvait coulisser dans un manchon. Un ressort puissant était intercalé autour du tube entre le manchon et le cylindre. Il était comprimé pour le chargement avant le tir, plaçant le tube en position de recul maximum, et était libéré juste avant le tir, projetant le tube vers l'avant comme nécessité par le principe du 'lancer'. le tir était déclenché pendant cette course vers l'avant.

La culasse était fermée par un mécanisme de type coin, à mouvement vertical. Deport avait également prévu une bêche spéciale au profil en 'T' permettant d'arrêter le canon dans son mouvement naturel vers l'arrière lors du tir, mais aussi vers l'avant lorsqu'une munition faisant long feu ne venait opposer aucune force de recul à celle du ressort se détendant. Il pouvait être transporté en 3 charges d'un peu plus de 100 kg chacune.

Le canon de montagne séduit vers 1911 l'Armée du Salvador qui cherchait des pièces très mobiles adaptées à la géographie de leur pays. Une commande fut passée et le Salvador donna à la pièce le mlllésime M1913. Au déclechement du conflit mondial, tout ou partie des canons de cette commande semblent avoir été saisies par le Gouvernement Français alors qu'elles se trouvaaient au port d'Anvers avant expédition, et vendues à l'Armée Belge qui les utilisa pour la défense de leur forteresse.

Les Allemands s'emparèrent de plusieurs de ces pièces et les utilisèrent ensuite sur le front des Vosges pour suppléer au manque de pièces d'artillerie de montagne auquel ils durent faire face au moins au début du conflit.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Canon de montagne de 65 mm Saint Chamond système Deport
  • Année du design : 1910
  • Calibre : 65.00 mm
  • Poids en position de tir : 328 kg
  • Poids à tracter :
  • Longueur tube en calibres : 17.00
  • Nombre de rayures : 0 inconnu
  • Poids du projectile : 4.2 kg
  • Vitesse initiale : 375 m/s
  • Cadence de tir : 25 coups / minute
  • Portee : 6850 m
  • Pointage en hauteur : -10 / +45 degrés
  • Pointage en direction : champ de 6 degrés


Sources