www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 1270)
English version

Portugal

Mortier de 75 mm Mle 1916 / 1917 Jouhandeau-Deslandres

Artillerie de tranchée

Contributeur :
Bernard Plumier      http://www.passioncompassion1418.com
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
Portugal
Lisbonne
Museu Militar
Coordonnées : Lat : 38.71289 / Long : -9.12451
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1


Informations historiques et techniques
Dénomination :     75 T Jouhandeau-Deslandres Mle 1916 / 1917 Origine :       ( Delaunay - Belleville)          

Contexte historique de la pièce :

Les armées Allemandes disposaient dès le début de la guerre de minenwerfers légers de 76 mm, dont la mobilité et le faible encombrement permettait l'emploi en première ligne et en accompagnement d'infanterie. Comblant le vide par quelques improvisations, l'armée Française chercha méthodiquement la réplique dès 1915. Le mortier de 75T Schneider apparut dès l'été 1915, mais son poids de plus de 350 kg en transport restait bien trop important pour ce rôle. Deux concepts plus légers furent testés au camp de Satory en décembre 1915 : le mortier de 85 mm de Darne et Archer issu de l'industrie privée, et celui de 75 mm proposé par le Colonel Jouhandeau et le Commandant Deslandres, tous deux officiers du Génie. 100 canons Archer et 120 canons J-D furent commandés en février 1916.

Testé cette fois sur le front de Champagne à Navarin, le 'mortier de 75 mm Jouhandeau-Deslandres M1916' se révéla bien supérieur à son concurrent. Cette première version ne pesait que 120 kg et lançait un obus explosif rebuté du canon de campagne de 75mm auquel était adjoint un empennage cylindrique en tôle fine. Introduit par la bouche du tube à âme lisse, ce projectile de 5.3 kg portait jusqu'à 1000 m, à raison de 6 a 8 coups à la minute. La charge propulsive conditionnée en cartouche d'obus de 37 mm était introduite par une culasse-tiroir. Le châssis du mortier pouvait également recevoir un tu de 120 mm pour tirer des obus plus puissants.

Cette expérience du front incita les inventeurs à modifier leur arme et remplacer les fragiles et peu précis obus de 75 à empennage par des obus plus robustes de même calibre et à deux tenons en cuivre, que le tube dorénavant doté de deux rayures hélicoïdales envoyait à la même distance et avec plus de précision. 1500 exemplaires de ce 'mortier de 75 mm Jouhandeau-Deslandres M1917' bien plus légers (46 kg) seront commandés en septembre 1917, et furent fournis aux unités d'infanterie.

L'arme était appréciée des militaires. Pourtant, souffrant encore de manque de précision malgré les modifications apportées, ce mortier fut peu à peu abandonné au profit du mortier anglais Stokes de 81 mm.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Mortier d'accompagnement de 75 mm Jouhandeau-Deslandres modèle 1916 et modèle 1917
  • Année du design : 1916 - 1917
  • Calibre : 75.00 mm
  • Poids en position de tir : 120 kg (Mle 1916) - 46 kg (Mle 1917)
  • Poids à tracter : En entier sur un brancard à roues, ou en deux pièces par deux hommes
  • Longueur tube en calibres : 8.00
  • Nombre de rayures : 0 (tube lisse Mle 1916) - 2 (Mle 1917)
  • Poids du projectile : 5.3 kg (Mle 1916) - 3.4 kg ou 3.2 kg (Mle 1917)
  • Vitesse initiale : 100 m/s
  • Cadence de tir : 8 à 12 coups par minute
  • Portee : 100 m (Mle 1916) - 1000 m (Mle 1917)
  • Pointage en hauteur : +7 à +70 degrés
  • Pointage en direction : champ de 45 degrés


Sources