www.passioncompassion1418.com
FICHE CANON SURVIVANT (# 459)
English version

France

Mortier de 240 mm LT Mle 1916

Artillerie de tranchée

Contributeur :
Bernard Plumier      http://www.passioncompassion1418.com
     
     
Lien vers post du blog
Lieu :
France
Fleury devant Douaumont (55)
Mémorial
Coordonnées : Lat : 49.19520 / Long : 5.43530
Commentaires généraux sur le canon survivant :


Pièces identiques sur le lieu : 1
Pièces décrites sur cette fiche : 1

La tête d'une des énormes bombes sort du tube, et l'on peut voir en arrière-plan l'empennage d'un second projectile, debout.

Vue de détail sur la base du tube, avec le mécanisme d'élévation et la culasse à tiroir pour le chargement des douilles de 150 mm avec la charge propuslive


Informations historiques et techniques
Dénomination :     240 LT Mle 1916 Origine :       ( Batignolles)          

Contexte historique de la pièce :

Apparus au cours du premier trimestre 1915, les premiers mortiers de tranchée réglementaires Français de 58 mm Nr 1, 58 mm Nr 1 bis et 58 mm Nr 2 démontrèrent rapidement leur utilité dans les missions de tir courbe rapproché contre les troupes retranchées, de destruction de réseaux de barbelés et de bouleversement de tranchées. Mais les bombes empennées que lançaient ces engins manquaient de la puissance nécessaire pour détruire des abris profondément enterrés ou des organisations défensives particulièrement résistantes, laissant l'Armée Française sans arme comparable au Minenwerfer Lourd Allemand.

Le GQG Français, par l'intermédiaire du Ministre de l'Armement Albert Thomas et du Général Dumézil, fit développer par la Société des Batignolles un mortier de tranchées lourd et à longue portée comblant ce manque. Commandés en juillet 1915, les premiers mortiers de 240 CT ('CT' pour 'Court de Tranchées'') firent leur entrée en scène remarquée en unités constituées lors de l'offensive de Champagne du 25 septembre de la même année. Ce lourd engin (1003 kg dont 550 kg pour la lourde plateforme en madriers) compensait le manque de mobilité que lui conférait son poids imposant par une portée lui permettant de rester en arrière des premières lignes. Les effets effrayants de sa bombe 'M' de 87 kg (dont 47 kg d'explosif) qu'il propulsait à 1025 m (puis à 1440 m pour la bombe 'T' de 83 kg avec 42 kg d'explosif) causaient terreur et dévastation dans les tranchées Allemandes.

La production du mortier de 240 CT s’arrêtera en 1916 après 182 exemplaires seulement (100 en 1915 et 82 en 1916), faisant place immédiatement à la nouvelle version allongée 'mortier de 240 LT' ('LT' pour 'Long de Tranchées') qui améliorait considérablement la portée, la balistique et la fiabilité de l'arme. Ce mortier qui survivra à la Grande Guerre projetait des bombes ailées de 85 kg (dont 42 kg d'explosif) à plus de 2 km de distance.

La bombe empennée s'insérait toute entière dans le tube de l'engin la gueule, la charge propulsive étant contenue dans une douille de récupération de 150 mm CTR chargée par la culasse à tiroir. Sa mise en batterie était longue et difficile, et le poids particulièrement élevé (2600 kg !!) des matériaux (bois et acier) nécessaires à sa plateforme limitait sa mobilité. Pesant plus de 3.5 tonnes en position, il apparut sur le front en juillet 1916 et fut employé massivement et avec succès dans l'offensive de la Somme.

Le mortier de 240 LT fut construit à raison de 477 exemplaires (64 achevés après la fin des combats). Il fut adopté tel quel par les troupes US et Italiennes. Le concept fut retenu et utilisé ensuite par les troupes Anglaises (donnant naissance au 9.45 inches heavy trench mortar 'Flying Pig'), après de longs essais et quelques modifications, dont particulièrement le remplacement de la culasse à tiroir pour charge propulsive encartouchée par une culasse pleine percée d'une lumière pour charge propulsive introduite par la gueule.

Dans le camp opposé, il inspira également les Allemands avec les flügelMinenWerfers de 24 cm IKO et Albrecht, ainsi que les Austro-hongrois (Böhler 24 cm Minenwerfer M16).

Les Français développèrent même une version au calibre incroyable de 340 mm ('mortier de 340 T' - bombe de 195 kg !), mais cette dernière arme ne fut que peu employée et rapidement abandonnée, son déploiement nécessitant des travaux de terrassement de grande envergure et la construction d'une voie ferré étroite pour l'approvisionnement en ses énormes munitions.

Caractéristiques techniques :

  • Descriptif complet : Mortier de 240 mm Long de Tranchée Mle 1916 Dumézil-Batignolles
  • Année du design : 1916
  • Calibre : 240.00 mm
  • Poids en position de tir : 3600 kg dont 2600 kg pour la plateforme (1003 kg dont 550 kg de plateforme pour le CT)
  • Poids à tracter :
  • Longueur tube en calibres : 0.00 2450 mm longueur totale tube + culasse (1552 mm pour le CT)
  • Nombre de rayures : 0 (tube lisse)
  • Poids du projectile : 81 à 85 kg (42 kg d'explosif)
  • Vitesse initiale : 145 m/s (charge forte)
  • Cadence de tir : 1 coup par 6 minutes
  • Portee : 2150 mm à pleine charge (1025 m pour le CT)
  • Pointage en hauteur : 45 à 75 degrés
  • Pointage en direction : Champ de 360 degrés (CT et LT)


Sources